Lac de Soi (2247 m) Lac de Soi (2247 m)

Sorti en 1976, le film « Futureworld » est la suite de « Westworld » apparu sur grand écran trois années plus tôt, la lecture de l’admirable article à ce sujet est conseillée pour l’entretien de tes petits neurones désemparés.

Un mec aveugle et bourré n’a rien trouvé de mieux que de traduire le titre en « Les Rescapés du futur » , alors que celui choisi pour cet article est en toute impartialité bien meilleur.

L’histoire se passe quelque années après la tragédie du premier film et ses 145 décès brutaux, le centre de loisir Delos a rouvert. C’est la même technique employée par la série des « Jurassic Park » pratiquement deux décennies plus tard, tout a gravement merdé mais il suffit de changer quelques bricoles pour relancer l’affaire. Après tout, qu’est-ce qui pourrait se passer de mal?

futureworld_01

Le générique d’introduction dure six heures, c’est du moins l’impression ressentie quand la caméra zoome de manière interminable et branlante sur la pupille d’un des acteurs.

,    
725 ans déjà, bonne fête vieille branche! 725 ans déjà, bonne fête vieille branche!
, ,

La série télévisée « Stranger Things » a été intégralement diffusée en juillet 2016, l’action nous plonge au cœur des années 80 dans la petite ville américaine de Hawkins. En tête d’affiche, Winona Ryder et David Harbour.

Un petit garçon disparait, s’en suivent des phénomènes paranormaux provoqués par une agence gouvernementale qui ne tient pas vraiment à voir son projet secret dévoilé. Tout est d’époque, les téléphones à impulsions, les vieilles télévisions cathodiques, les papiers-peints pourris et les gamins qui communiquent avec des talkie-walkies.

Mais la plus grosse immersion se fait dès le départ avec l’incroyable bande-son électronique du générique, et ses images dont le détail a été poussé jusqu’à ajouter des poussière défilantes pour simuler une pellicule.

Le thème sonore rappelle sans équivoque les vieux morceaux de Tangerine Dream, avec un peu de Daft Punk lors de leur participation à la bande-son de « Tron 2 » , cette atmosphère d’horreur fixe d’emblée le ton de la série et se poursuit au long des épisodes.

On doit ces merveilles auditives à Kyle Dixon et Michael Stein, membres du groupe Survive depuis 2008, un album est normalement prévu.

,    
Les calanques de Cassis Les calanques de Cassis
, ,
Alléluia ! Alléluia !
, ,
Ce matin le réveil de mon smartphone a sonné et je l'ai jeté contre le mur. Je suis un lanceur d'alertes.
Château de Gruyères Château de Gruyères
,
Suivez le câble. Suivez le câble
, ,

Les films d’anticipations ont inondé les années 70, période charnière dans l’évolution des technologies. Les craintes d’abus ne sont donc pas nouvelles, la peur d’un avenir déliquescent a toujours suscité des brouettes d’angoisses.

Le film « Zero Population Growth » sorti en 1972 et abrégé « ZPG » navigue sur cette vague, il est basé sur le roman « The Population Bomb » de Paul R. Ehrlich.

Nous sommes dans un « futur pas si lointain » par rapport aux années 70, la pollution a pratiquement détruit la planète et un smog exagéré recouvre l’atmosphère. Les gens portent des masques lorsqu’ils sortent.

zpg_masquesZombie Nation

Le nuage omniprésent gâche toutes les prises de vues extérieures, lors de chaque scène on doit chercher ce qui peut bien se passer derrière cet écran blanc.

Comme le titre l’indique, il est question de marmaille. Afin de permettre à la planète de récupérer partiellement les dégâts causés par l’expansion démographique, l’État interdit la procréation pendant une période de vingt-deux ans. En guise d’introduction un engin volant annonce la nouvelle dictatoriale, la voix est monotone et menaçante, sur fond de vieux sons synthétiques crispants.

zpg_boule_ville

Les citoyens sont montés les uns contre les autres, les enfants illégaux sont dénoncés et exécutés par asphyxie avec leurs parents, le peuple s’est rallié aux côtés du gouvernement sans la moindre révolution.

, ,